Le bon moment, le bon timing, l’effet cumulé

Aujourd’hui, je vais vous parler de ces contrats que l’on passe avec soi-même et des petites entorses que l’on y fait parce que bon « ça peut pas faire de mal ».

La version à écouter

La version à lire

Changer ses habitudes, oui mais au bon moment et à son rythme
Pour commencer, je remarque souvent que les personnes qui décident de perdre du poids ne le font pas forcément quand c’est le bon moment pour elles…
Elles le font avant l’été sous la menace du maillot au point d’en oublier de se réjouir des vacances qui arrivent, en prévision d’un mariage, d’une fête et là aussi au risque de passer à côté de ce qui est important, après un accouchement alors qu’elles KO sous l’effet du manque de sommeil, des hormones…
Le bon moment, pour moi, devrait être celui qu’on a choisi, pour soi, quand on est plutôt en forme, sans gros soucis qui planent au-dessus de la tête.
Et puis il y a aussi le bon timing, prendre son temps, installer cette nouvelle alimentation, cette nouvelle hygiène de vie en douceur sans pression ni objectifs intenables et apprécier l’énergie retrouvée et, les kilos envolés lentement mais sûrement.

Et c’est là qu’intervient la notion d’effet cumulé

L’effet cumulé, c’est la somme de toutes ces petites choses, positives ou négatives, qui aboutissent à un résultat (positif ou négatif lui aussi). Ces petites choses que l’échelle humaine ne peut percevoir et qui pourtant ont une action réelle et concrète lorsqu’elles s’additionnent.
Par exemple, vous n’imaginez pas vous brosser les dents seulement de temps en temps quand vous y pensez, ne plus le faire pendant 3 semaines et reprendre 3 fois par jour. Même si le résultat immédiat du brossage de dents n’est pas vraiment flagrant, c’est bien l’effet cumulé de cette action qui fait que vous avez les dents propres, pas de caries et une haleine fraiche.
Cet effet cumulé marche pour à peu près tout dans la vie : quand vous faites du sport, quand vous bossez pour un examen, quand vous mangez un ou deux cookies devant la télé… ou quand vous ne le faites pas.

Quand vous grignotez un biscuit, évidemment vous ne pouvez pas percevoir l’effet immédiat de cette action sur votre silhouette ou votre poids. Ce n’est pas le biscuit qui va vous faire prendre du poids mais tous les petits biscuits mangés tout au long de la journée.
Même chose pour le sport. Une séance ne vous rend pas tonique et musclé(e) mais c’est l’effet cumulé de toutes les séances de sport qui va porter ses fruits, petit à petit.
Cela s’applique également à la gestion du stress. Chaque fois que vous vous arrêtez pour respirer profondément, pour pratiquer la cohérence cardiaque, vous abaissez votre niveau de cortisol et réduisez un peu votre niveau de stress.
Alors maintenant pensez à toutes ces fois où vous vous dites « allez juste un, c’est pas grave » à propos des petits biscuits, « j’irai la prochaine fois, j’ai mal dormi » à propos de la salle de sport, « tout à l’heure, là j’ai pas le temps » à propos de ce moment de détente dont vous auriez pourtant bien besoin. Toutes ces petites entorses cumulées et à l’inverse, toutes ces nouvelles bonnes habitudes que vous êtes en train de vous créer (vous savez, j’en ai déjà parlé, il faut environ 3 semaines pour que s’installe une habitude, oui c’est vrai ça dépend des gens et de l’habitude en question mais si on s’accroche au début après ça va tout seul).

La grille de suivi d’habitudes ou habit tracker

J’en profite pour vous reparler de la grille de suivi d’habitudes (que vous trouverez dans les contenus du programme), elle prend tout son sens ici car c’est bien cet effet cumulé qu’elle permet de visualiser. Je vous encourage à l’utiliser sous l’angle positif, c’est-à-dire de noter tout ce que vous faites et qui correspond à ces nouvelles bonnes habitudes que vous avez envie de prendre.
Un bon moyen de mettre en place ces bonnes habitudes et de s’y tenir est de se donner des rendez-vous que l’on note dans son agenda pour le sport par exemple, de mettre des alertes sur son téléphone pour se rappeler de faire une pause, de respirer, de marcher… On peut dire que l’on fait les routines de Margot en vidéo les lundi, mardi, jeudi et vendredi, la cohérence cardiaque au réveil, avant le déjeuner, avant de se coucher, que l’on se lève pour marcher et respirer profondément 1 minute toutes les heures, tout cela cumulé représente moins de 3h par semaine, si l’on rapporte ce temps à celui passé sur les réseaux sociaux par exemple, je pense que notre réserve de temps bien investi est bien réelle.

Et si on a craqué, est-ce que c’est grave ?

Non mais quand vous mangez un biscuit, zappez la séance de sport, le yoga, prenez l’ascenseur plutôt que l’escalier, faites-le en conscience, notez simplement ce fait sans vous flageller outre-mesure ni vous chercher une excuse. Vous aviez envie d’un biscuit, vous en avez mangé, point. Vous aviez la flemme de faire du sport, vous n’en avez pas fait.

Soyez juste indulgent, honnête avec vous-même et surtout conscient que les petits pas sont ceux qui vous mèneront pas forcément loin (chacun ses objectifs) mais juste là où vous avez envie d’aller.

Retrouvez mes conseils et recettes dans mes programmes et ebooks.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *