Indispensable vitamine D

Ça y est il fait gris, froid et la nuit tombe sitôt avalé le goûter, bref l’hiver arrive à grand pas. Conséquence astrophysique de la chose, nous manquons d’ensoleillement et donc de vitamine D.

Cette petite vitamine que nous fabriquons en nous exposant au soleil joue un rôle très important pour notre santé et nous sommes quasiment tous carencés. Vous en doutez ? Demandez un dosage lors de votre prochain bilan sanguin, vous serez étonné.e.s du résultat !

La version à écouter

La version à lire

Pourquoi la vitamine D est-elle si importante ?

  • Pour une bonne densité osseuse et donc pour la croissance des enfants ou en prévention de l’ostéoporose car la vitamine D est indispensable à l’assimilation du calcium et du phosphore
  • Pour le système immunitaire, on a d’ailleurs pas mal parlé de l’importance de la vitamine D au pic de l’épidémie de covid
  • Pour le système hormonal : elle entre en jeu dans de nombreux processus
  • Pour la prévention de nombreux troubles tels que le diabète ou les troubles musculaires

Où la trouve-t-on ?

Au soleil
Comme je vous l’ai dit en introduction, votre corps la synthétise quand vous vous exposez au soleil. Mais il faut quand même une bonne dose de soleil pour avoir son compte, à savoir 15 à 20 minutes par jour selon l’ANSES (et même 30 minutes selon l’OMS) dans les périodes où le soleil est le plus proche de nous (au printemps et en été dans notre hémisphère donc), en veillant à bien découvrir son corps (bras, jambes si possible).
Le problème, c’est que nous vivons essentiellement en intérieur. L’été nous fuyons le soleil pour protéger notre peau (et nous avons raison de le faire) en particulier aux heures où le soleil est le plus généreux. L’hiver, nous restons au chaud et quand nous sortons, nous sommes tellement emmitouflés que notre peau voit peu le soleil.
En dehors des personnes qui exercent des professions en extérieur, nous sommes très peu nombreux à recevoir la quantité suffisante de vitamine D par ce biais.

Dans l’assiette
On en trouve aussi dans quelques aliments et en particulier dans :

  • le foie de morue (interrogez vos parents ou grands-parents, ils vous diront qu’on leur donnait de l’huile de foie de morue tous les jours en hiver).
  • Les poissons gras (encore eux et leurs bons omega-3) comme le hareng, le maquereau, la sardine, le saumon, la truite…
  • Le jaune d’œuf
  • Les abats
  • Les produits laitiers et particulièrement dans ceux enrichis en vitamine D
  • L’avocat

C’est une vitamine dite liposoluble, cela signifie qu’il est nécessaire de l’accompagner de matière grasse pour que le corps l’assimile dans le processus de digestion mais, vous l’aurez remarqué, les produits qui en contiennent sont riches en matières grasses…  la nature est bien faite.

Faut-il se supplémenter ?

La réponse est oui ! En général, je suis assez mesurée sur le sujet de la supplémentation en compléments alimentaires mais pour ce qui est de la vitamine D, pas d’hésitation, il faut combler le manque particulièrement en hiver.

Les recommandations en la matière ont d’ailleurs récemment évolué notamment pour les enfants et désormais la supplémentation est conseillée jusqu’à l’âge de 18 ans.

Cette supplémentation est également essentielle chez les femmes enceintes ou ménopausées, chez les personnes âgées en général.

Dans tous les cas, on prend évidemment conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien pour adapter à ses besoins en fonction de sa situation particulière.

Si le sujet vous intéresse, le Docteur Paul Dupont y a consacré un livre « La vitamine D, on en a tous besoin ! ». Il avait d’ailleurs été l’invité d’un épisode du podcast « Métamorphoses ».

Retrouvez mes conseils et recettes dans mes programmes et ebooks

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *